management toxique
Zoom sur...

Le management toxique : comment faire face ?

L’ambiance et le bien-être au travail comptent considérablement dans la productivité et la performance des salariés. Plus on est heureux au travail, plus on s’investit dans ce travail. Ainsi, les managers sont investis de la mission de créer un environnement sain et serein au sein de l’entreprise. Toutefois, face aux impératifs des objectifs à atteindre, le management peut basculer dans le côté obscur et devenir toxique. Le manager peut devenir agressif, oppressant, dénigrant… Parlons du management toxique. Comment faire face ?

 

Le management toxique : définition

Le management toxique est un management qui a un impact négatif sur le bien-être et la productivité d’un salarié au travail. Le management est toxique quand le manager brise la dignité, la confiance en soi et les performances d’un ou de plusieurs membres de son équipe.

Dans la plupart des cas, le management toxique se manifeste par des critiques à longueur de journée, des piques, des attaques verbales, des remontrances, mais aussi par des discours non adaptés et des surcharges de travail.

En somme, le management toxique est un ensemble de pratiques qui entrainent le mal-être des collaborateurs. Son but serait d’améliorer leur productivité.

 

Les conséquences d’un management toxique

Les collaborateurs, les managers et l’entreprise elle-même peuvent subir les conséquences – toutes négatives – d’un management toxique. Pour les collaborateurs et les managers, les conséquences seront généralement d’ordre psychologique.

Voici une liste non exhaustive des conséquences du management toxique :

  • Stress
  • Mal-être
  • Dépression
  • Démotivation ou bore-out
  • Absentéisme

Outre ces premières conséquences, la plus importante est le burn-out qui est le syndrome d’épuisement professionnel.

Les conséquences du management toxique

En cas de management toxique, la baisse de la performance de l’équipe est la première conséquence. La raison : la performance en berne.

Face à cette situation, le manager – toxique – va augmenter la pression, en espérant voir augmenter la productivité. Et c’est un cercle vicieux.

Il y a d’autres conséquences plus graves du management toxique, comme le burn-out ou syndrome de l’épuisement professionnel. Les attaques personnelles déguisées et les remontrances peuvent aussi pousser des employés au suicide.

 

A lire aussi : Il est temps de sortir de sa zone de confort ?

 

management toxique

Les managers doivent toujours mettre au cœur de leurs techniques de management le bien-être de leurs collaborateurs. Plus ils se sentent bien dans leur environnement de travail, plus ils sont performants.

 

Comment reconnaître les managers toxiques ?

De nos jours, on peut distinguer plusieurs types de management toxique. On met ainsi en évidence plusieurs profils de managers toxiques.

 

Le manager « froid »

« Froid » est en effet le terme qui le qualifie le mieux. On peut le comparer à Mercredi Addams : aucune empathie, aucun sentiment, toujours froide… Au travail, aucune place aux émotions. Pour lui, la vie professionnelle doit être prioritaire par rapport à la vie personnelle.

Chacun doit être 100% focus sur les objectifs. Sa stratégie de management favorite : surcharger de travail ses collaborateurs. Et peu importe même si son système de management toxique aura des impacts sur la santé physique et mentale de ses subordonnés.

 

Le manager « petit chef »

Le « petit chef » est facilement reconnaissable. On ne sait si cela provient d’un complexe ou non, mais le manager « petit chef » aime briller et être au centre de l’attention de ses collaborateurs pour mieux « régner ».

C’est un manipulateur à souhait. Ses employés sont pour lui des marionnettes. Il les manipule pour atteindre ses objectifs.

 

Le manager « monarque »

Le monarque est comme un roi. Il abuse de son « pouvoir » pour mieux contrôler ses collaborateurs. Pour lui, le management est un jeu de pouvoir et qu’il est nécessaire d’avoir le contrôle absolu sur les subordonnés pour pouvoir atteindre les objectifs.

Le travail d’équipe et l’intelligence collective n’ont aucune place pour le petit chef ou le monarque. C’est plutôt : chacun pour soi. Dans la plupart des cas, leur devise c’est : diviser pour mieux régner.

 

Comment faire face à un management toxique ?

Le plus souvent, les managers ne reconnaissent pas que leurs techniques sont toxiques. Ils sont tellement obnubilés par les résultats qu’ils sont obligés d’atteindre. Ainsi, la priorité reste toujours les objectifs, les objectifs et toujours les objectifs. Face à la pression de leurs supérieurs, ils mettent en place – sans le désirer – une ambiance dégradante pour ses collaborateurs.

Face à un management toxique, il est important de prendre les bonnes décisions au bon moment pour que la situation ne se dégrade.

La plus simple est de mettre le manager en face des conditions de travail qu’il impose à ses subordonnés. Il faut mettre en évidence que ces techniques de management engendrent le mal-être au travail. S’il est nécessaire de remonter les informations aux responsables des RH de l’entreprise, il ne faut pas hésiter.

On peut avoir devant soi un manager qui ne peut ou ne veut pas reconnaitre que ses techniques sont dévastatrices pour ses collaborateurs. Dans ce cas, le conflit est à éviter à tout prix pour ne pas alourdir davantage l’ambiance déjà malsaine au travail.

Le mieux est d’aller chercher de l’aide auprès d’un autre responsable disposant des compétences nécessaires pour résoudre le problème de management toxique. Heureusement que de nos jours, le bien-être des salariés au travail est au cœur des préoccupations de nombreuses entreprises.

 

Le mot de la fin

Vous l’aurez compris, le management toxique est néfaste pour les salariés. Les impacts que ce soit sur la santé physique ou la santé mentale peuvent être dévastateurs. Si dévastateurs qu’il est nécessaire de prendre les bonnes mesures dès le début.

Et si les actions entreprises pour mettre fin au management toxique ne portent pas leur fruit, les dernières solutions seraient alors de mettre fin au contrat de travail ou encore de porter l’affaire devant la justice.

niaina
Niaina et son équipe, des passionnés de l'écriture et du blogging. Suivez-nous !

Vous pourriez aussi aimer

Plus dans:Zoom sur...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *