enfants malgaches
Madagascar

Les 4 leviers pour un développement durable à Madagascar

Lorsqu’on évoque Madagascar, c’est d’abord l’image d’un éden naturel et culturel qui nous vient à l’esprit. Une île continent unique, joyau époustouflant de biodiversité niché au large des côtes africaines. Pourtant, cette terre de trésors dissimule un revers bien sombre : englué dans la pauvreté, miné par les fléaux jumeaux de la corruption et de la déforestation, le développement durable y demeure un défi de taille.

Pour s’arracher enfin à ce marasme séculaire, Madagascar doit impérativement reprendre les rênes de son destin. Quatre leviers stratégiques se dressent alors comme autant de phares pour guider cette quête ardue d’un développement pérenne et inclusif.

 

Favoriser une gouvernance inclusive et transparente

Le poison qui ronge et paralyse le développement de la Grande Île a un nom : la mauvaise gouvernance et l’autocratie en marche. Trop longtemps, l’instabilité politique chronique et l’endémique corruption ont muselé les velléités de progrès, au profit des seuls intérêts d’une poignée de féodaux véreux.

Pire, un véritable système mafieux tentaculaire s’est institué, mainmise dévoyée sur la quasi-totalité des rouages économiques et des leviers de pouvoir à toutes les strates. Un asservissement global de la machine étatique au service de trafics aussi prolifiques que destructeurs pour le pays.

Enrayer ce fléau exige donc en premier lieu une vaste opération de nettoyage en profondeur des institutions. Réformer de fond en comble les rouages régaliens, asseoir l’indépendance réelle de la justice et son impartialité absolue dans l’application du droit.

Mais ce ne sera suffisant que si, dans le même temps, une réelle démocratie participative voit le jour. Où les citoyens seront pleinement parties prenantes des décisions qui engagent leur avenir, dans un dialogue inclusif et transparent avec le pouvoir. Parachevé par le respect inaliénable des libertés fondamentales et des droits humains, seul à même de garantir un développement équitable et durable pour Madagascar.

 

Lire aussi : D’où viennent les problèmes de la JIRAMA et quelles sont les solutions ?

 

Investir dans le capital humain et l’éducation

C’est une évidence que trop souvent nous passons sous silence : l’avenir d’une nation réside dans sa jeunesse. À Madagascar, cette vérité prend une résonnance particulière tant le potentiel de la nouvelle génération peine encore à s’exprimer, étouffé par un système éducatif défaillant.

Comment espérer un véritable développement économique et social quand près d’un quart des enfants n’ont pas accès à l’instruction primaire ? Quand les établissements scolaires manquent cruellement d’infrastructures et d’enseignants formés ? Un gâchis insoutenable de talents et d’énergies à même de propulser le pays.

Il est donc impératif d’éradiquer ces freins en généralisant un enseignement secondaire de qualité pour tous les jeunes Malgaches, sans exclusive. Mais aussi d’aller plus loin en développant massivement l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, seuls à même de répondre aux besoins criants d’un marché du travail en pleine mutation. Avec, comme pierre angulaire, une éducation dès le plus jeune âge à l’esprit d’entreprise et à l’innovation, moteurs essentiels de la création d’emplois et de richesses.

 

Préserver la biodiversité et promouvoir une agriculture durable

Avec ses forêts primaires verdoyantes, ses récifs coralliens foisonnants et ses espèces endémiques uniques au monde, Madagascar n’a d’égale que sa propre beauté naturelle. Un joyau biologique d’une valeur inestimable dont la préservation conditionne l’avenir même du développement durable de la Grande Île.

Hélas, ce trésor est aujourd’hui menacé de toutes parts. Par une déforestation galopante attisée par les feux de brousse criminels et l’exploitation illégale des bois précieux. Par des pratiques agricoles harassant les sols et détruisant les écosystèmes. Mais aussi par les fatales conséquences du changement climatique perturbant les fragiles équilibres écologiques.

Enrayer ces fléaux dévastateurs est une priorité absolue. En luttant par tous les moyens contre la déforestation illégale et en restaurant durablement les zones sinistrées. En encourageant une agriculture raisonnée et bio, respectueuse des ressources et de la biodiversité. En développant un écotourisme maîtrisé ainsi que des activités économiques vertueuses tirant parti de cette prodigieuse richesse naturelle sans l’exploiter.

 

Lire aussi : Quand la pauvreté devient un obstacle à une alimentation saine

 

Stimuler l’entrepreneuriat et l’innovation

Le secteur privé, ce levier trop souvent négligé du développement économique ! À Madagascar, son essor est entravé par bien des écueils : manque de financements, infrastructures défaillantes, lourdeurs administratives superflues… Autant de freins étouffant les ardeurs des entrepreneurs et innovateurs, ces catalyseurs essentiels de la création d’emplois et de richesses.

Faciliter drastiquement l’accès au crédit pour les petites et moyennes entreprises, ces pépites à haut potentiel qui ne demandent qu’à éclore, doit être la première des priorités. En s’inspirant des meilleures pratiques des systèmes de microfinance, en mobilisant l’épargne locale ou encore en attirant les investissements étrangers.

Il est tout aussi crucial d’investir massivement dans la rénovation ou la création d’infrastructures dignes de ce nom en matière de transports, d’énergie, de télécommunications… Ces prérequis vitaux au bon développement des activités, à même de désenclaver les régions les plus reculées de la Grande Île.

Mais cet effort global serait vain si la simplification draconienne des procédures administratives n’accompagnait pas le mouvement. Fini les labyrinthes bureaucratiques kafkaïens ! Place à une administration allégée et digitalisée, au service de l’agilité entrepreneuriale et non son fossoyeur.

 

Vers un avenir durable pour Madagascar

Il serait réducteur d’affirmer que Madagascar souffre d’un quelconque manque d’atouts. Cette île-continent regorge au contraire de richesses naturelles, culturelles et humaines à même de porter les plus ambitieux développements durables.

C’est en embrassant pleinement ces quatre leviers stratégiques – gouvernance vertueuse, investissement dans le capital humain, préservation environnementale et libération des énergies entrepreneuriales – que la Grande Île brisera enfin le cycle des échecs pour s’engager sur la voie d’un avenir radieux, prospère et inclusif.

Mais ce dessein ne pourra être atteint que si chacun d’entre nous, Malgaches ou amis de l’île, apporte sa pierre à l’édifice. En soutenant les initiatives locales vertueuses par le don, le micro-investissement ou le mécénat. En encourageant la création d’activités pérennes et innovantes par l’accompagnement ou le mentorat d’entrepreneurs en herbe.

Et surtout, en faisant nôtre cette cause de la sauvegarde écologique de ce joyau naturel unique au monde qu’est Madagascar. Que cet appel mobilisateur soit le point de départ d’un sursaut collectif en faveur du développement durable de la Grande Île !

 

📷 Crédit photo : Retlaw Snellac Photography

niaina
Niaina et son équipe, des passionnés de l'écriture et du blogging. Suivez-nous !

Vous pourriez aussi aimer

Plus dans:Madagascar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *