c'est du joely
Madagascar

« C’est du Joely » : Le caméléon au rire engagé qui secoue la mentalité malgache

Qu’ont en commun une vieille « sugar mommy » dévergondée, une sainte-nitouche revêche et un petit garçon au look angélique ? Ils sont tous les créations de Joely Kely, véritable caméléon de l’humour malgache aux 428 000 followers sur Facebook. Derrière ces personnages hauts en couleur se cache Andrianina Rajoelisoa, un ancien journaliste qui a troqué son costume cravate pour endosser les habits d’un influenceur à succès. Mêlant observation sociale mordante et messages positifs, il livre une galerie de portraits aussi déjantés que familiers, qui ont conquis des milliers d’abonnés.

 

D’un journaliste rangé à une figure emblématique de l’humour malgache

Issu d’un milieu familial humble d’Antananarivo, rien ne laissait présager qu’Andrianina Rajoelisoa deviendrait une figure incontournable de l’humour malgache sur les réseaux sociaux. Présentateur sobre à la télé malgache, ce jeune homme discret a effectué un virage à 180 degrés en 2020 en créant la page Facebook « C’est du Joely ». Ses vidéos humoristiques deviennent rapidement virales, le propulsant au rang d’influenceur suivi par des centaines de milliers d’internautes.

Parmi cette myriade de personnages truculents, on retrouve Rondro, une octogénaire sans filtre crachant ses vérités crues, et Seheno, son parfait opposé, une bigote à l’air coincé. Derrière ces filtres, l’artiste distille avec malice et tendresse son regard bienveillant, mais acéré sur les travers de la société malgache.

 

Lire aussi : Les orchidées de Madagascar : La beauté en voie de disparition

 

Les multiples facettes d’un comédien multi-facette

Au-delà de ses talents d’écriture et de sa redoutable efficacité à camper des rôles, Joely Kely est aussi un remarquable caméléon vocal. Il module sa voix avec une aisance confondante pour incarner ses personnages, jouant sur les timbres et les accents pour leur insuffler une incroyable vie.

Mais ce qui frappe aussi chez cet artiste complet, c’est son sens inné de l’autodérision. En s’amusant de ses propres traits – comme son œil légèrement louche – il donne l’exemple d’une saine acceptation de soi, aidant son public à dépasser ses complexes.

De la mégère égocentrique à la matrone austère, en passant par le gamin espiègle, Joely Kely dépeint avec un réalisme saisissant les multiples visages d’une société plurielle, célébrant avec humour ses contradictions et ses petits travers familiaux.

 

Lire aussi : Influenceurs à Madagascar : La dérive inquiétante de l’exploitation des enfants sur les réseaux

 

mbola mijiro

A la conquête de la scène parisienne avec « Mbola Mijoro »

Après avoir conquis la toile, Joely Kely franchit une nouvelle étape en posant ses valises sur les planches parisiennes. Son premier one man show en février 2022 au Théâtre de la Clarté à Boulogne-Billancourt fut un véritable déclic, affichant complet devant 250 spectateurs ravis.

Fort de ce succès, l’humoriste remet le couvert avec un nouveau stand up baptisé « Mbola Mijoro » (« Encore debout » en malgache), programmé le 4 mai au Théâtre Traversière à Paris. Les dernières semaines ont été un véritable marathon pour peaufiner ce nouveau show, entre répétitions acharnées et préparation logistique.

Mais le jeu en vaut la chandelle pour partager au public franco-malgache cet humour à la fois terrien et subversif. Au fil des sketchs, on replonge avec délectation dans cet univers si singulier, entre pitreries savoureuses et réflexions acidulées sur les travers de la société. Un condensé de l’âme malgache à déguster sans modération !

 

Lire aussi : Le boom des coachs en développement personnel à Madagascar

 

Des messages drôles, mais engagés pour changer les mentalités

Au-delà du rire et du divertissement, cet artiste inclassable poursuit cependant un objectif plus noble : celui de bousculer les mentalités à coups de buzzers salvateurs. Dans « Mbola mijoro », Joely Kely entend bien utiliser son statut d’influenceur pour faire bouger les lignes.

En soulevant avec gouaille les tabous qui gangrènent la société malgache, il espère en effet déclencher une prise de conscience joyeuse et indolore. Comme une porte d’entrée subtile vers un changement durable des comportements. Car chez ce touche-à-tout attachant, chaque éclat de rire recèle une intention militante. Avis aux amateurs de grands rires intelligents !

niaina
Niaina et son équipe, des passionnés de l'écriture et du blogging. Suivez-nous !

Vous pourriez aussi aimer

Plus dans:Madagascar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *